Louise  Warren – Poète et essayiste

De ce monde

De ce monde

De ce monde
2020

De ce monde. Chroniques et proses, essai, Montréal, Le Noroît, 2020.

Coup de coeur Renaud-Bray !

Je refais l’exercice de me rappeler exactement. C’est comme entrer dans une forêt. La pensée attentive, en alerte, le corps tendu d’un chasseur. Je traque un détail. Je suis dans la forêt de l’écriture, à l’écoute du moindre bruit, de la moindre sensation. L’air cesse de bouger. L’air emplit la chambre, les rideaux. J’atteins la nouvelle solitude.

Extrait du chapitre « Apologie du souvenir »

De ce monde ouvre sur des aspects complémentaires de l’écriture de Louise Warren, de 2004 à 2020 : la chronique brève et la prose dédiée à un thème, incluant de nombreux inédits. Chaque volet accueille les œuvres d’autres artistes, les lieux, le voyage, le souvenir, la lecture. Ainsi se tissent les fils de son appartenance au monde, dans sa multiplicité, dans sa diversité, de la vie simple aux échos de la planète, de la création à l’amitié et à la solidarité. Traversée par une même expérience de l’intime et du langage, la réflexion s’approfondit, jusqu’aux recherches récentes sur la matière et l’incertitude.

Cet essai inclut le texte « Au nom de la matière » qui accompagne l’exposition du même titre au Musée d’art de Joliette, présentée du 15 août 2020 au 10 janvier 2021, dont Louise Warren est commissaire.

EXTRAIT DU COMMUNIQUÉ DE PRESSE

[Tous ces textes] se relient à des écrivains, des peintres, de la musique, des lieux, des objets ou des œuvres, comme elle sait si bien le faire. Elle est maître, en effet, de cet art de vivre qui consiste à goûter, toucher, sentir, respirer à fond la vie dans ses multiples apparitions, textures, sensations et mouvements en nous faisant partager sa joie, son bonheur. […] C’est que le monde pour elle est un grand atelier où l’écriture, la nature, le souvenir sont des modèles où elle saisit la trace de l’ailleurs. Ce dont elle témoigne à la perfection, c’est de notre appartenance au monde, à la fois éblouissante et remplie d’étrangeté.

Jean-Claude Ravet, Relations, automne 2021.

© 2024 Tous droits réservés – Louise Warren
Conception et réalisation par Annie Piché