Livres
Réception critique
Traductions
Présences en anthologie
 
 
 
 
 
 
 
 

 

   

(cliquer pour agrandir)

 

 

 

 

 

La vie flottante. Une pensée de la création

2015

 

La vie flottante. Une pensée de la création, essai, Montréal, Le Noroît, 2015, 160 p.

 

 

Coup de coeur Renaud-Bray 2015 !

 

Prix Littérature des Grands Prix Desjardins de la culture de Lanaudière 2016.

Finaliste au prix Oeuvre de l'année du Conseil des arts et des lettres du Québec pour la région de Lanaudière 2016.

 

Finaliste des Prix du Gouverneur général 2016 dans la catégorie Essais.

 

 

 


 

   

 

 

On peut habiter la joie, la couleur, et l'explorer comme un espace, comme j'appartiens à mes objets, à la pensée, au silence. J'appelle pensée la disponibilité au surgissement des formules, qu'elles soient perceptions, oracles ou poèmes, fragments prélevés. Le choix de l'écriture fragmentaire permet de telles saisies et les isole dans leur force d'expression. Elle correspond au monde, qui ne nous apparaît que par fragments.


QUATRIÈME DE COUVERTURE

 

L'enseignement de la création, tout comme celui de la poésie, posent entre autres défis celui de susciter un éveil quant à la conscience du corps – du lieu qu'il habite et de sa place dans le monde. Il en va d'un périple pour permettre à l'être de se trouver « une manière d'occuper le peu d'espace qui [lui] est attribué et de l'agrandir ».
L'essai La vie flottante de Louise Warren donne directement accès à ces enjeux de la création en illuminant les lieux du poème par des fragments poétiques et réflexifs. Réel déclencheur d'introspection et d'écriture, il ouvre une fenêtre par où accéder à soi.

Patrick Lafontaine. « La vie flottante. Une pensée de la création. Un essai comme une une maison où habiter la pensée et écrire son voyage », Infolettre L'enseignement du poème, Noroît, automne 2016.

 

 

Écrire sur le poème depuis le poème, sur la création depuis son émergence, poser la réflexion sur ce seuil, dans le passage où la pensée devient poème, et voir le poème arriver : le nouvel essai de Louise Warren s'échafaude entre audace et délicatesse. « Le fragment, comme une carte, prend la mesure du territoire. » Or c'est une carte intuitive qui nous est offerte, le livre en lui-même nous faisant vivre l'expérience de l'espace de la pensée, qui sans cesse circule. Tracer par les mots le territoire de l'écriture, ce lieu bâti de la rencontre entre soi et le monde, fait d'échos et de résonances avec les paysages, les demeures et les corps, est une entreprise que la souplesse et l'attention inhérentes au flottement épousent avec grâce. Avec La vie flottante. Une pensée de la création, Warren pousse la réflexion dans tout ce qu'elle a de sensible, puisqu'il s'agit de faire éprouver la sensation de l'écriture du poème, ou plutôt de la pensée du poème, et d'une vie qui lui est consacrée.

Marie-Paule Grimaldi. « Traversée de la pensée créatrice » (sur La vie flottante. Une pensée de la création), Spirale, nº 257, été 2016.

 


À lire, sur le blogue Le fil rouge, un entretien avec Raphaëlle Mirandette autour de La vie flottante. Cliquez ici.




 





   
   
2004 © Louise Warren - Tous droits réservés. Dernière mise à jour : 28 janvier 2017.